Article: Ipar oeuvre à mettre fin au pilotage à vue

Par Jean Michel Diatta
Publié dans www.sudonline.sn

Dans le but d’élaborer des politiques basées sur des évidences par rapport aux Objectifs du Millénaire au Développement (Omd) post- 2015, l’Initiative Prospective Agricole et Rurale (Ipar), en collaboration avec le Center for Policy Dialogue (Cpd) et le North-South Institue (Nsi), a initié un atelier de lancement portant sur ‘’Une révolution des données pour informer le programme de développement post-2015’’. La rencontre, tenue hier, 4 mars à Dakar, va servir de cadre pour échanger sur les voix et moyens d’adapter les programmes de développement après 2015 aux réalités nationaux.

Le Panel de haut niveau de personnalités éminentes sur le Programme de Développement post-2015, initié par le Secrétaire Général de l’Onu, a retenu qu’il faut des données fiables et des décisions prises à l’échelle mondiale y compris au niveau le plus bas, notamment au plan national, pour pouvoir répondre aux attentes des populations. D’où l’atelier de lancement initié par l’Initiative Prospective Agricole et Rural (Ipar), en collaboration avec le Center for Policy Dialogue (Cpd) et le North- South Institue (Nsi), portant sur ‘’Une révolution des données pour informer le programme de développement post-2015’’. La cérémonie de lancement tenue hier, 4 mars à Dakar, entre dans le cadre de la conciliation des données nationales avec les objectifs des Omd post- 2015.

En quelques mois de la date des échéances des Omd, en 2015, il devient urgent de réfléchir sur le nouveau programme qui doit succéder aux Omd et qui doit sous-tendre l’architecture du nouveau cadre de développement. Ainsi, selon le Directeur de Recherche d’Ipar, Ibrahima Hathie, «Ipar cherche à amener les producteurs de données et les utilisateurs de ces données à dialoguer pour voire quels sont, par rapport aux indicateurs que nous avons, les données les plus appropriées et comment traiter ces données et les mettre à la disposition des décideurs».

A l’en croire, les discussions du jour vont tourner autour des objectifs qui sont discutés actuellement au plan mondial, pour voir si ces objectifs post Omd sont adaptés au Sénégal. En d’autres termes, les échanges vont tourner ainsi autour des initiatives retenues post-2015, notamment la pauvreté, l’emploi et la croissance économique, la gouvernance et les droits de l’homme, l’environnement et ainsi que les partenariats mondiaux pour le développement. Il sera question aussi de lister les problèmes liés à la disponibilité et à l’accessibilité des données au niveau national pour voire comment adapter les cibles internationales à celles nationales et au même moment voire la compatibilité des objectifs du Sénégal par rapport à ceux choisis au niveau international.

C’est dans cette lancée que s’inscrit cet atelier mené dans 6 pays au monde, et que l’Ipar a la responsabilité de mener au Sénégal. Le Ministre du Plan, Abdoulaye Bibi Baldé, qui a procédé au lancement de ce dit atelier, a indiqué que ce genre de rencontre doit permettre «d’avoir des données exhaustives et de qualité qui soient faciles à communiquer et qui répondent à nos besoins». Le Ministre a montré que cette initiative entre en droite ligne avec l’ambition du Président, qui vient de lancer la vision du Sénégal Emergent, produit par des nationaux.

Selon lui, «c’est justement pour avoir un document de planification qui est approprié pour les sénégalais». Une manière, selon lui, d’élaborer des politiques ciblées basées sur des données fiables pour l’atteinte des objectifs fixés. Il a par ailleurs informé que le Sénégal fait partie des pays sélectionnés pour dérouler les consultations nationales dans le cadre de la préparation de l’agenda post-2015. «Le rapport intitulé ‘’Le Sénégal que nous voulons’’ a été validé au niveau national et transmis aux Nations Unies», a-t-il déclaré. Il faut par ailleurs noter l’inadéquation des données disponibles, qui viennent le plus souvent du Nord, par rapport aux attentes des pays du Sud.

Cette inadéquation des données et la non appropriation nationale des Omd font partie des principales critiques portées sur les Omd et qui ont affaibli la transparence et la responsabilité nécessaires au processus des Omd.
Pour rappel, l’Ipar est un Think-Tank ouest-africain basé à Dakar. L’initiative est un espace de réflexion, de dialogue et de proposition pour des politiques agricoles et rurales concertées au Sénégal et dans la région ouest-africaine.