Le Projet

CONTEXTE

Alors que 2015, date de fin des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), approche, les délibérations et les négociations sur ce à quoi le nouveau cadre devrait ressembler s’intensifient. Presque tous s’entendent pour dire que le cadre après 2015 devrait inclure des objectifs, des cibles et des indicateurs, comme les OMD. Toutefois, il semble que l’architecture du programme de développement après 2015 sera très différente de celle des OMD. Le cadre sera fort probablement universel; il s’appliquera à tous les pays et non seulement aux pays en développement. Il semble aussi probable que les pays auront plus de latitude pour fixer leurs cibles après 2015 et déterminer les indicateurs correspondants qui permettront de mesurer les progrès réalisés. Un plus grand nombre d’enjeux à de nombreux égards plus complexes seront priorisés dans le cadre mondial comparativement aux OMD. De plus, les objectifs du programme de développement après 2015 seront mesurés de manière globale afin de mieux comprendre comment les progrès seront répartis dans la société.

Pour appuyer ce nouveau cadre, une « révolution des données » a été déclenchée; une révolution qui, nous l’espérons, améliorera la qualité, la diversité et l’accessibilité de l’information disponible pour assurer un suivi du rendement économique, social et environnemental tant sur la scène nationale que mondiale. Cette révolution permettra aux gouvernements et aux décideurs d’assurer un meilleur suivi des progrès du développement et de prendre des décisions politiques plus éclairées, et de fournir aux gens l’information et les preuves dont ils ont besoin pour tenir leurs gouvernements et les organismes mondiaux pertinents responsables.

Capture 1

L’INITIATIVE

Pour contribuer à ces efforts, le Centre for Policy Dialogue (CPD, Dhaka), la Norman Paterson School of International Affairs (NPSIA, Ottawa), et le réseau Southern Voice on Post-MDG International Development Goals (Southern Voice), en collaboration avec le Partnership for African Social and Governance Research (PASGR, Nairobi), dirigent une initiative intitulée Test sur les données du programme de développement après 2015 afin de déclencher la révolution des données à l’échelle nationale par un premier examen des possibles objectifs, cibles et indicateurs du programme de développement après 2015.

Grâce au soutien de l’Initiative Think tank du Centre de recherches pour le développement international, de la Fondation William et Flora Hewlett et du PASGR, l’initiative appliquera un ensemble précis de possibles objectifs, cibles et indicateurs à un certain nombre de pays à faible revenu, à revenu moyen et à revenu élevé, comme le Bangladesh, le Canada, le Ghana, le Pérou, la Sierra Leone, le Sénégal, la Tanzanie, et la Turquie. Ce faisant, elle évaluera la pertinence des données disponibles pour mesurer les progrès du développement après 2015 à l’échelle nationale dans le but d’éclairer les débats et les décisions sur l’architecture et les priorités de la « révolution des données ». Elle recensera également les défis et les occasions que peut proposer un cadre après 2015 universel et pertinent pour le pays. Dans ce processus, l’initiative cherche à renforcer la capacité des groupes de réflexion du Sud, qui dirigeront les études de cas des pays, à contribuer aux débats politiques internationaux qui façonnent le programme de développement après 2015 tout en s’assurant que les processus mondiaux sont éclairés par les réalités à l’échelle nationale.

PROGRÈS À CE JOUR

L’étape de création de l’initiative est terminée. Les plans de l’initiative ont fait l’objet de discussions lors de l’atelier de méthodologie et de planification tenu à New York en novembre 2013. Des experts en statistique, en recherche et en politiques des autorités statistiques nationales, des groupes de réflexion, des organismes des Nations Unies, des universités, des missions diplomatiques et des fondations philanthropiques de partout à travers le monde ont participé à cet atelier parrainé par la Fondation des Nations Unies et la Fondation Hewlett. Les participants ont émis des commentaires détaillés sur la façon de situer l’initiative dans les plus vastes discussions sur le programme de développement après 2015 et la révolution des données, affiné la méthodologie, et maximisé l’utilité et l’impact des politiques.

L’initiative progresse rapidement afin de s’assurer que les résultats des recherches et les recommandations stratégiques puissent éclairer les approches nationales et les discussions intergouvernementales sur l’ensemble du cadre après 2015 et, plus précisément, sur les exigences en matière de données jusqu’en 2014. Un certain nombre d’équipes de pays ont déjà tenu des ateliers de création de l’initiative et collaborent avec d’autres pays dans le domaine de l’évaluation des données afin de s’assurer que l’initiative est complémentaire. Le site Web de l’initiative (www.post2015datatest.com) a été lancé à la fin mars. Le guide sur la méthodologie et la mise en œuvre sera aussi publié sur ce site Web. Tous sont encouragés à le peaufiner et à l’appliquer.

 

CALENDRIER DE L’INITIATIVE

Capture 2