Alors que les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) atteindront leur date de fin en 2015, presque tous s’entendent pour dire que le programme de développement qui les remplacera doit être universel. Alors que les OMD s’appliquaient seulement aux pays en développement, le programme de développement après 2015 s’appliquera à tous les pays.

Dans le but de soutenir la mise en œuvre et la mesure des objectifs de développement après 2015, une « révolution des données » permettra aux gouvernements et aux décideurs d’assurer un meilleur suivi des progrès en matière de développement et donnera aux citoyens l’information dont ils ont besoin pour en exiger davantage de leurs gouvernements et les tenir responsables.

En réponse à cette révolution, le Centre for Policy Dialogue (CPD), la Norman Paterson School of International Affairs (NPSIA) et Southern Voice on Post-MDG International Development Goals (Southern Voice) ont lancé une initiative intitulée Test sur les données du programme de développement après 2015 : Déclencher la révolution des données à l’échelle nationale dont l’objectif est d’étudier comment le programme universel de développement après 2015 peut être appliqué et mesuré dans divers contextes nationaux. Parmi les pays participants, on retrouve les suivants :

Mené par des groupes de réflexion locaux dans chaque pays, le test sur les données du programme de développement après 2015 étudie les priorités et les défis des pays quant à l’accès aux données et à la mesure des progrès réalisés dans sept possibles domaines du programme de développement après 2015 : la pauvreté, l’emploi et la croissance inclusive, la gouvernance et les droits de la personne, la durabilité de l’environnement et la résilience aux catastrophes, l’énergie et l’infrastructure, l’éducation, et le partenariat mondial pour le développement durable.

En plus de la mise à l’épreuve du cadre du programme de développement après 2015 et de l’identification des défis liés à sa mise en œuvre et à sa mesure, le test sur les données du programme de développement après 2015 vise à favoriser, saisir et promouvoir les apports analytiques du Sud mondialisé dans les délibérations sur le programme de développement après 2015 afin de s’assurer qu’il reflète réellement les priorités universelles.

Lire la Note d’information.